top of page

Un HTV à réaction contre Orchies ?




La bonne nouvelle de ce calendrier démentiel (qui a pu pondre autant de rencontres en si peu de temps pour n’offrir que deux fauteuils à 28 clubs ?) est qu’au lendemain d’une défaite, vous n’avez pas le temps de gamberger !

Et même de deux puisque en l’espace de quatre jours, le HTV vient de s’incliner à domicile contre Pont-de-Chéruy et à Avignon. Damned ? 


Deux ratures dans une copie jusque là plus qu’impeccable mais qui pose néanmoins questions. Longtemps vantée pour son attitude, pour son agressivité, pour sa solidarité, pour son engagement, pour sa capacité à fracasser les velléités adverses, l’équipe de Borg vient de mettre un poil moins d’envie dans sa façon de faire.

« La force de cette équipe, c’est son collectif  remarque un connaisseur des choses du basket. Elle n’a pas un joueur capable de prendre feu et tout le jeu à son propre compte. Elle s’appuie sur des vertus de partage et une somme de talents de joueurs très différents. En un mot, c’est une équipe.»


Jean-Louis Borg parlait d’un puzzle il y a quelques temps et il avait raison. Les pièces trouvaient toutes leur place. La machine s’est-elle grippée ? Depuis le début de 2024, il n’y pas eu d’accident industriel. Une victoire contre les gamins de l’Insep et deux très courtes défaites ressemblant plus à deux concours de circonstances (ou à quelques coups de sifflet vraiment malheureux)  qu’à une véritable inquiétude.


« Nous savons d’où on vient, remarque justement William Dumas, le manager général. Le travail accompli en quelques mois est tout simplement remarquable. L’objectif était le maintien et l’appétit est venu petit à petit. Restons plein de sérénité, retrouvons notre sérieux et l’avenir s’éclaircira de nouveau. »


Pourquoi douter de ces belles paroles ? Lors de la 9ème journée, le HTV avait déroulé son basket dans la salle d’Orchies. 91-68 pour un des déplacements les plus accomplis de la saison. Mais depuis les Nordistes ont changé de staff et de joueurs. 

Ils jouent leur maintien chaque semaine mais ne lâchent jamais rien. Ils viennent de s’incliner dans leur salle contre Caen, à Saint-Vallier, à Mulhouse mais ont battu Besançon sur son parquet  et Lyon SO d’un petit point. Cela donne une 11ème place qui leur permet encore d’espérer jouer dans la poule du milieu. Et une équipe qui a un tel objectif est toujours dangereuse.


Gaëtan Etienne, l’adjoint de Borg mais aussi l’oeil de la maison et l’expert en observation des adversaires met tout le monde en garde. « D’abord contre nous-mêmes car c’est la première fois que nous enchainons après deux défaites. Il ne faut pas paniquer et retrouver nos fondamentaux. Il n’y a aucune raison de baisser la tête et de faire des complexes. Il faut juste remettre de l’ordre dans notre façon de faire et agir avant de réagir. Nous appuyer proprement sur nos basiques. On s’est dit les choses entre nous et je crois que l’on peut faire confiance au groupe pour trouver les bonnes réponses. »


Les partenaires de Maxim Eugène ont montré tellement de belles facettes et obtenu tellement de résultats positifs que l’heure n’est pas au doute. Coach Borg a trop bourlingué dans le basket pour savoir que quelques coups de mou allaient forcément venir. L’essentiel est de ne pas se laisser envahir trop longtemps par ces revers. 


Le premier sprint est lancé avant d’aller peut-être tutoyer des étoiles. Orchies donc ce vendredi, à Feurs, contre Andrézieux, à Mulhouse et contre Lyon SO pour finir.

Le challenge à relever est magnifique.  Il reste cinq journées de championnat (première phase) et le HTV a cinq victoires d’avance sur le 6ème, le Havre. Et dans le Var, on sait encore compter sur nos doigts. 


Allez la Team !



HTV VS BCO - Vendredi 26 janvier - 20h15 - Palais des Sports Jauréguiberry

Tarifs entrée : Adulte 6 € - Enfants + 12 ans, Etudiant 3 € - Enfant - 12 ans Gratuit


222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page