top of page

Le HTV en rythme de croisière




A Toulon (palais des sports) HTV bat Andrézieux 81 à 76 (mi-temps 34-41)

(16-20, 18-21, 28-18, 19-17)

Arbitres : Mme Marangoni et M. Malphettes

1000 spectateurs

HTV : Lefebvre (12), Ouattara, Eugène (9), Greenwood (19), Losser (10), Staniulis (13), Knezevic (14), Simon (2), Jean, Baradji (2)

Coach : Jean-Louis Borg assisté de Gaëtan Etienne

Andrézieux : Dufeal (3), Malonga (12), Diarra (11), Weber (5), Bouteille, Diop (16), Ville (3), Burrows (5), Cucherat 14), Sidibé (2), Diarra (11), Hyenne (5)

Coach : Guillaume Quintad assisté de Thibault Galéa


« Il ne faut pas avoir honte de donner du crédit aux adversaires. Il faut respecter tout le monde. Andrézieux a montré de belles choses et c’est vraiment une équipe solide et de haut de tableau. Elle était venue chercher la qualification pour la poule haute et c’est aussi en cela qu’elle était très dangereuse. Cela a donc donné un match compliqué, engagé, dur par moment car en plus d’une belle intensité, ils ont ajouté de longues séquences d’adresse. Mais j’attendais une vraie réaction de mes joueurs et ils ne m’ont pas déçu. C’est une nouvelle belle performance de notre part et elle s’est construite à partir de notre défense encore une fois. »

Le secret du HTV qui n’en est plus à force de se répéter.

Les mots de Jean-Louis Borg résument parfaitement une soirée où le Palais est encore passé par tous les états d’âme.


Une nouvelle première mi-temps poussive, une adresse longtemps en berne avant que le banc prenne le relais du cinq majeur.

Avec un Staniulis enfin digne de la réputation de scoreur, cultivé par de nombreux joueurs dans sa Lituanie natale.

Andrézieux existait grâce à sa réussite dans les tirs longue distance qui faisaient parfois éclater le bloc varois. Et bizarrement les visiteurs trouvaient aussi des solutions dans un jeu près du panier efficace et bien coordonné.


Quentin Losser ? Transparent avant la mi-temps. Coincé à zéro point, dominé et parfois même bousculé. Où était passé le colosse, un des responsables de tant de grandes victoires auparavant ? La réponse allait claquer comme une évidence.

Vexé, il revenait mettre de l’ordre dans une maison qui tremblait parfois sur ses bases. Ouvrait son compteur à la 23’ avant d’enchainer. Et comme son complice américain Greenwood (gêné par un problème à une cheville mais serrant les dents) proposait une nouvelle copie pratiquement parfaite, le HTV retrouvait des couleurs et le palais, sa voix.

Même si le mardi le public se déplace moins que le vendredi ! Une idée qui pourrait sauter aux yeux de la fédération !

Losser égalisait à 41-41 et Lefebvre mettait le coup de boost au bon moment avant d’être freiné par les fautes personnelles. Knezevic et Staniulis faisaient grimper le score, Camille Jean et Arthur Simon apportaient quelques relais précieux.

Que pouvait-il arriver au leader de la poule B ? Rien ou pas grand chose. Si ce n’est la satisfaction du travail bien accompli.


Vincent Masingue, en spectateur averti, appréciait le spectacle. « La victoire est d’autant plus belle qu’elle est acquise face à un adversaire de qualité qui n’a fait aucun complexe. On a retrouvé un HTV dans ses standards. Collectif. Combativité. Abnégation. A l’écoute. Et qui a su trouver des petits plus pour passer devant dans les moments importants. Ce n’était pas évident de sortir d’une spirale où le doute s’était peut-être installé. Et c’est le grand mérite de ce groupe qui apporte vraiment beaucoup de bonheur. Bravo à eux. »


Voilà donc comment s’est écrite la 18ème victoire en 24 journées. Un bilan exceptionnel qui ne doit rien au hasard mais à la somme de travail colossal ciselée par un staff et son groupe sur la même longueur d’onde.


Il faut déjà penser à partir à Mulhouse, autre client de la poule haute avant de terminer par un Lyon SO qui se prépare déjà pour le play-down.

Il sera juste intéressant de compter les points entre Andrézieux, Mulhouse, Avignon, Pont-de-Chéruy et éventuellement Le Havre qui se disputeront les deux derniers tickets pour accompagner le HTV, Saint-Vallier et Caen dans une suite qui s’annonce magique.


Puis une petite trêve permettra de passer à cette étape suivante.


Mais chut, il ne faut rien dire de ce qui peut arriver dans les prochains mois !!!


Camille Jean : « le bon rythme »

« On a su rebondir après nos trois défaites. Le doute ne s’est pas installé. On a bien travaillé et Jean-Louis a été exigeant. On a montré beaucoup d’envie et affiché une belle énergie. La semaine dernière, on a eu de grosses discussions entre nous et on s’était promis d’avoir la bonne attitude. Avec la victoire, on peut dire qu’on y a ajouté le plaisir. Mais ne comptez pas sur nous pour faire n’importe quoi : on sait d’où on vient et on va prendre les futures échéance dans l’ordre. »


Maxim Eugène : Une belle réaction »

« On n’a pas eu le temps de douter et on a remis le train en marche. on a confirmé qu’Andrézieux nous réussissait bien puisqu’on ne perd pas contre eux depuis deux ans ! Ce succès fait du bien avant d’aller défier Mulhouse. le capitaine que je suis est encore plus heureux quand je vois ce que le banc nous apporte. Nous sommes dix (et même plus) embarqués dans le même bateau et jusqu’au bout, ce sera pareil. Finalement le travail que l’on s’impose donne de bons résultats. J’ajouterais sans tomber dans le délire que cette équipe à une âme. Et que c’est vraiment agréable d’en faire partie. »


Les résultats de la 24ème journée

HTV - Andrézieux 81-76

Pôle France - Avignon 77 - 88

Besançon - Mulhouse 80 - 103

Pont-de- Chéruy - Feurs 74-67

Le Havre - Caen 73-81

Saint-Vallier - Lyon SO 77-70

Boulogne - Orchies 74-92


Le classement

1- HTV 42

2- Saint-Vallier 41

3- Caen 40

4 Andrézieux 38

5- Mulhouse 38

6 - Avignon 38

7 - Pont-de-Chéruy 38

8 - Le Havre 37

9 - Orchies 35

10 - Boulogne 35

11- Lyon SO 32

12 - Besançon 31

13 - Feurs 30

14 - Pôle France 29

289 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page